La nutrition dans la MPR
August 29, 2023

Oxalates et MPR | Nutrition rénale avec Emily Campbell

Emily Campbell

Toute personne ayant déjà fait des recherches sur l’alimentation adaptée à la MPR est susceptible d’avoir déjà croisé le mot « oxalates ». S’agit-il simplement d’un mot à la mode?  Ou bien s’agit-il vraiment d’un élément à prendre en compte lorsqu’on a la MPR? Cet article de blogue vous expliquera ce que sont les oxalates et le rôle qu’ils jouent dans la MPR.

Les personnes atteintes de la MPR sont particulièrement susceptibles de développer des calculs rénaux. Concrètement, ces calculs se forment chez 25 % des personnes atteintes de la MPR. Le traitement offert aux personnes touchées par la MPR vise à ralentir la progression de cette maladie rénale, ainsi qu’à traiter les problèmes de santé connexes, comme les calculs rénaux.  Le problème avec les calculs rénaux, c’est qu’ils risquent de causer des douleurs ou d’obstruer le passage de l’urine, ce qui a des répercussions sur la fonction rénale. Par conséquent, il est judicieux d’adopter des stratégies nutritionnelles qui visent à réduire le risque lié à la formation de calculs rénaux.

Que sont les calculs rénaux?

La lithiase rénale, à savoir la maladie qui se traduit par la formation de calculs rénaux, touche 1 homme sur 5 et 1 femme sur 10. Les calculs rénaux se forment lorsque l’urine contient une forte teneur en différentes substances comme le calcium, les oxalates, le sodium, la cystéine ou encore l’acide urique. Ces substances forment des cristaux, qui deviennent ensuite des calculs. Le type de calculs rénaux le plus courant est le calcul rénal d’oxalates de calcium. C’est celui qu’on retrouve dans environ 80 % des cas. Parmi les autres types de calculs rénaux, on retrouve les calculs d’acide urique, de struvite et de cystéine.  Des calculs rénaux peuvent aussi se former dans les cas suivants :

  • Si le volume urinaire est faible (en général, moins de 2,5 L/jour)
  • Si l’alimentation est pauvre en nutriments bénéfiques comme le citrate, le magnésium ou le potassium
  • Si le pH est trop acide (c’est-à-dire en dessous de 6,0)

Foods high in oxalates

Que sont les oxalates?

Les oxalates sont des composés non nutritifs qu’on retrouve dans de nombreux aliments. On dit qu’ils sont non nutritifs, car, contrairement au potassium et au magnésium, par exemple, ils ne sont pas nécessaires au bon fonctionnement de notre corps. Lorsque nous consommons des oxalates, nous les excrétons par le biais de l’urine. Une trop forte présence d’oxalates dans notre urine peut notamment expliquer la formation de calculs rénaux d’oxalates de calcium.

On trouve des oxalates dans les aliments d’origine végétale comme les fruits (y compris les fruits à coque), les légumes, les haricots, les graines et les céréales. Certains de ces aliments contiennent plus d’oxalates que d’autres, comme vous le découvrirez ci-dessous. Opter pour des aliments plus pauvres en oxalates peut contribuer à réduire le risque de formation de calculs rénaux lorsqu’on a la MPR.

Les sources d’oxalates les plus communes

Il existe bien des manières de contrôler son apport en oxalates de façon à prévenir la formation de calculs rénaux. La nutrition joue un rôle important à cet égard. Il est important de collaborer avec un·e diététiste agréé·e qui connaît bien la MPR et les oxalates afin que vous puissiez bénéficier d’informations personnalisées. En effet, bien que les oxalates se retrouvent dans nombre de nos aliments, les bases de données permettant de quantifier la teneur en oxalates de tel ou tel aliment sont assez rares. Pour vous aider à vous y retrouver, je vous donne déjà mes recommandations quant aux 10 aliments à éviter, car ils sont très riches en oxalates.

Foods high in oxalates

  1. Les amandes
  2. Les betteraves
  3. Les noix de cajou
  4. Le chocolat
  5. Les haricots blancs
  6. Le gombo
  7. Les épinards
  8. La rhubarbe
  9. Les framboises
  10. Les grains de blé

Réduire les risques liés à la formation de calculs rénaux quand on a la MPR

Si vous avez la MPR, la première étape pour réduire des risques liés à la formation de calculs rénaux, c’est d’introduire de petits changements dans votre alimentation. Voici quelques conseils pour vous aider à vous lancer :

  • Ayez conscience des enjeux. Demandez à votre fournisseur de soins de santé de procéder à une collecte d’urine de 24 heures afin de prendre connaissance de votre volume urinaire, de votre pH, ainsi que de vos taux de citrate, de calcium, d’oxalates, de magnésium et d’acide urique. Effectuer ces analyses peut également aider votre équipe de soins de santé à garder votre MPR sous contrôle et à déterminer les changements à apporter pour retarder la formation des kystes.
  • Buvez une quantité suffisante de liquides. L’objectif est d’augmenter la quantité d’urine que vous éliminez afin de faire baisser la concentration de substances propices à la formation de calculs telles que le sodium, le calcium et les oxalates dans votre urine. Vous devriez viser l’élimination d’au moins 2,5 L d’urine par jour. Optez autant que possible pour de l’eau, car les boissons sucrées peuvent contribuer à faire augmenter le risque de formation de calculs.
  • Apportez des changements à votre alimentation.
    • Optez plus souvent pour des fruits et légumes afin de consommer davantage de potassium, de magnésium et de citrate, des éléments alcalins (basiques) qui équilibrent le pH de l’urine. Assurez-vous que les légumes constituent la moitié de votre repas et mangez des fruits en guise de collation.
    • Ajoutez du jus de citron dans l’eau que vous buvez pour renforcer la teneur en acide citrique de votre urine.
    • Consommez moins souvent les aliments riches en oxalates, et en plus faibles quantités.
    • Lors de vos repas, consommez des aliments sources de calcium , car ils contribuent à réduire l’absorption des oxalates. Les oxalates et le calcium s’attirent. C’est pourquoi, lorsque nous les consommons ensemble, ils se lient dans notre estomac (plutôt que dans nos reins), ce qui contribue à prévenir le risque de formation de calculs. Il est préférable de favoriser le calcium d’origine alimentaire, plutôt que de prendre des suppléments alimentaires.
    • Mangez la bonne quantité et le bon type de protéines. Consommer trop de protéines animales peut saturer les reins en acide urique et engendrer la formation de calculs rénaux.
    • Limitez votre apport en sodium Consommer une trop grande quantité de sel augmente la teneur en calcium de l’urine et modifie son osmolarité. Essayez de ne pas consommer plus de 2 300 mg de sodium par jour.
  • Évitez les suppléments alimentaires. La présence d’une grande quantité de calcium, de vitamine D et de vitamine C dans notre urine peut contribuer à augmenter le risque de formation de calculs rénaux. Consultez votre équipe de soin de santé avant de commencer à prendre des suppléments ou d’en arrêter la prise.

Emily Campbell

La nutrition, c’est important

Prêter attention à notre régime alimentaire est l’une des stratégies que nous pouvons mettre en œuvre pour essayer de garder notre MPR sous contrôle. Dans ce contexte, il est notamment nécessaire de faire attention à la quantité d’aliments riches en oxalates que vous consommez et à la fréquence à laquelle vous le faites. Commencez par vous renseigner sur les aliments riches en oxalates et par essayer de les remplacer plus souvent par d’autres aliments qui en contiennent moins. Voici quelques exemples d’aliments faciles à remplacer :

Aliments riches en oxalates

Aliments pauvres en oxalates

Amandes, noix de cajou

Pacanes, pistaches

Haricots blancs

Pois chiches, lentilles

Gombo, épinards

Roquette, brocoli, chou, chou frisé

Rhubarbe, framboises

Bleuets, fraises

Grains de blé

Orge, couscous

Si vous avez besoin de conseils nutritionnels plus poussés dans le cadre de votre MPR, discutez avec votre équipe de soins de santé de la possibilité de consulter un·e diététiste autorisé·e.

Article rédigé par : Emily Campbell est diététiste autorisée et éducatrice agréée en diabète. Elle est titulaire d’une maîtrise en aliments et nutrition. Emily est spécialisée en nutrition pour la fonction rénale et aide les personnes atteintes de maladies rénales à comprendre les rouages de la nutrition afin de les aider à prendre soin de leur santé. Retrouvez-la sur http://www.kidneynutrition.ca/.