La nutrition dans la MPR
August 30, 2023

Comprendre les résultats d’analyses de laboratoire en lien avec la MPR | Nutrition rénale avec Emily Campbell

L’heure des analyses de laboratoire annuelles et de la visite avec l’équipe de soin est arrivée. Ces analyses vous semblent-elles écrasantes et frustrantes? Peinez-vous à comprendre ce que signifie chaque valeur? Dans l’article de blogue de ce mois-ci, Emily Campbell, diététiste agréée, explique en détail les analyses de laboratoires communément effectuées chez les personnes atteintes de MPR. La lecture de cet article vous aidera à vous sentir en confiance lors de votre prochain rendez-vous. En prime, ce blogue comprend une délicieuse recette d’enchiladas qui peut facilement être préparée à l’avance en vue d’un souper dans la semaine!

Article de blogue : Comprendre les résultats d’analyses de laboratoire en lien avec la MPR

Est-ce le temps d’aller passer vos analyses de laboratoire et de consulter votre néphrologue ou votre équipe de soins de santé? Peut-être vous sentez-vous dépassé·e quand vous essayez de comprendre ce que ces résultats signifient lors de ces rendez-vous. Comprendre vos résultats d’analyses liées à votre MPR ne devrait pas vous sembler hors de portée. En fait, cela peut vous aider à prendre le contrôle de votre santé! Cet article s’attaquera à certaines analyses courantes que votre équipe de soins de santé voudra effectuer afin d’évaluer la santé de vos reins, et ce que les résultats signifient.

Les analyses de laboratoires communes de la MPR

Taux de créatinine dans le sang

Ne vous laissez pas intimider par ce drôle de mot! La mesure de taux de créatinine dans le sang est cruciale pour évaluer la capacité des reins à filtrer les déchets. Des niveaux élevés de créatinine indiquent une accumulation de déchets dans le sang, ce qui signifie que vos reins n’éliminent peut-être pas aussi bien les déchets qu’ils le devraient. La quantité de créatinine dans votre sang peut être influencée par votre état d’hydratation et vos tissus musculaires. Participer à un exercice physique intense 48 heures avant votre analyse sanguine, ne pas boire suffisamment d’eau ou consommer de grandes quantités de protéines animales dans les 24 heures précédant votre analyse sanguine peut entraîner un taux de créatinine anormalement élevé, et conduire à des résultats erronés.

Taux de filtration glomérulaire estimé (eGFR)

L’eGFR est une mesure approximative de l’efficacité avec laquelle vos reins filtrent les déchets de votre sang. L’eGFR est calculé à partir du taux de créatinine ou de cystatine C dans votre sang et offre une estimation de votre fonction rénale. Pour calculer votre eGFR, votre médecin a également besoin de votre âge, de votre poids, de votre taille et de votre sexe, car ces informations peuvent avoir une influence sur votre production de créatinine, et donc sur l’eGFR. Quand le taux de créatinine augmente, l’eGFR diminue. Garder une trace de ces résultats au fil du temps peut vous aider à suivre la progression de votre maladie.

Azote uréique sanguin (BUN)
L’analyse BUN (de l’anglais blood urea nitrogen) est une mesure de la quantité d’azote (provenant de l’urée) dans le sang.
L’urée est un produit de la dégradation des protéines. Une analyse BUN permet d’évaluer le fonctionnement des reins. En temps normal, les reins éliminent l’urée du sang. Un résultat élevé d’analyse BUN est donc le reflet d’une fonction rénale altérée. L’analyse BUN peut également être combinée avec une mesure du taux de créatinine, qui permet de cerner des problèmes de santé tels qu’une déshydratation, une maladie rénale ou un blocage du flux d’urine (comme des calculs rénaux). Ces problèmes de santé peuvent provoquer des taux anormaux d’azote uréique et de créatinine.

Électrolytes

Le sang contient de nombreux électrolytes, tels que le potassium, le magnésium, le phosphore et le calcium, qui jouent un rôle important dans la santé globale. Des taux d’électrolytes anormaux peuvent suggérer l’incapacité des reins à filtrer les déchets. L’important, c’est que les résultats soient dans la moyenne; des taux trop élevés ou trop faibles ne sont pas bon signe.

Taux d’hémoglobine A1c

La mesure du taux d’hémoglobine A1c dans le sang permet d’évaluer la quantité de sucre (glucose) fixé sur les hémoglobines des globules rouges. Cette analyse de sang permet d’établir des diagnostics de prédiabète et de diabète. En effet, puisqu’elle est effectuée environ tous les trois mois, elle offre un suivi de la glycémie sur le long terme. Garder le contrôle de son taux d’hémoglobine A1c permet de protéger ses reins contre les dommages causés par l’hyperglycémie.

Bilan lipidique

Le bilan lipidique consiste en un ensemble d’analyses sanguines qui visent à mesurer le cholestérol total, les triglycérides, les lipoprotéines de haute densité (HDL – le bon cholestérol) et les lipoprotéines de basse densité (LDL – le mauvais cholestérol) dans le sang. Le bilan lipidique fournit donc des informations sur la quantité de lipides, ou graisses, dans le sang. Parfois, il est nécessaire de jeûner - ne rien manger ni boire (sauf de l’eau) pendant 9 à 14 heures avant l’analyse. La santé du cœur et des reins vont de pair, il est donc important de faire attention à son cholestérol quand on est atteint de la MPR.

Bilan de fer

Le bilan de fer consiste en un ensemble d’analyses sanguines qui visent à doser le fer dans le sang. Les reins jouent un rôle dans la fabrication des hormones qui régulent les globules rouges et le fer dans le corps. Le bilan de fer inclut donc le taux de fer dans le sang, le calcul de la capacité totale de fixation du fer et le taux de saturation de la transferrine. Les résultats de ce bilan, ajoutés à ceux de l’analyse du taux d’hémoglobines, permettent de déterminer le risque d’anémie. Les reins fabriquent les hormones nécessaires à la régulation des globules rouges. La vérification du taux de fer est donc importante en cas de déclin de la fonction rénale et de MPR.

Taux d’acide urique

Le taux d’acide urique est déterminé par analyse sanguine. L’acide urique est un produit de la dégradation des aliments et des cellules du corps. Si les reins ne sont pas capables de filtrer suffisamment d’acide urique afin de l’éliminer, le taux d’acide urique dans le sang peut augmenter. Des taux élevés d’acide urique peuvent entraîner la formation de cristaux d’acide urique dans les articulations, ce qui peut causer des crises de goutte ou des calculs d’acide urique dans les reins. Les aliments les plus riches en acide urique comprennent les protéines animales et les protéines en poudre.

Taux de vitamine D

Cette analyse sanguine mesure la quantité de vitamine D dans le sang. Le calcium et la vitamine D sont nécessaires à la santé des os. Les reins participent à la conversion de la vitamine D en sa forme active; chez les personnes atteintes d’une maladie rénale, le taux de vitamine D peut donc être faible. Cette analyse est également appelée « test 25-hydroxy vitamine D ».

Collecte des urines de 24 heures

Une collecte d’urine sur 24 heures permet de déterminer le volume d’urine et le nombre de molécules telles que le sodium, les protéines, l’acide urique ou les oxalates qui passent par les reins sur une période de 24 heures. Cette analyse permet de personnaliser les recommandations nutritionnelles et médicales pour les personnes atteintes de la MPR.

Résultats d’analyses de laboratoire : éléments à considérer

Bien qu’il s’agisse là de quelques-unes des analyses de laboratoire couramment effectuées chez les personnes atteintes de la MPR, il est important de parler avec votre équipe de soins de santé pour déterminer si d’autres analyses devraient être réalisées en fonction de votre état de santé.

Essayez de prendre en note les résultats de vos analyses de laboratoire chaque fois que vous les recevez : vous aurez ainsi une meilleure idée des tendances de votre santé. La fréquence à laquelle votre équipe de soins effectuera des analyses sanguines dépendra de votre état de santé et de votre fonction rénale globale.

Lorsque vous étudiez vos résultats, il faut garder en tête que les laboratoires peuvent utiliser différentes plages de référence, et votre équipe soignante peut également avoir des seuils de référence différents. Interprétez donc ces données avec prudence et discutez avec votre équipe de soins de toute question ou préoccupation que vous pourriez avoir.

Enchiladas_header_EN_FR.png

Recette d’enchiladas aux pois chiches 

Vous cherchez quelque chose à préparer bien à l’avance et à mettre au four pendant la semaine, qui inclue des produits de saison? Cette recette d’enchiladas aux pois chiches est une excellente solution de rechange de source végétale à l’enchilada traditionnelle, et elle est riche en fibres et en saveur. De plus, cette recette peut aussi être divisée en portions et congelée dans des contenants adaptés à la congélation, et est également idéale pour recevoir.

 

Ingrédients
410 g de tomates en dés en conserve, sans sel ajouté
2 c. à soupe de vinaigre de cidre de pomme <
2 c. à thé de poudre d’ail
2 c. à thé de poudre de chili
1 c. à soupe d’huile d’olive
1 tasse d’oignon (blanc ou rouge), coupé en dés
1 tasse de champignons, tranchés
1 tasse de poivron, haché
2 x 540 g de pois chiches en conserve, sans sel ajouté
1 c. à thé de cumin
8 tortillas de blé entier de taille moyenne
2 tasses de fromage mozzarella, râpé
2 avocats, tranchés

Autres idées de garnitures : coriandre, piments jalapenos, olives, laitue, crème sure

 

  1. Préchauffez le four à 350 °F (175 °C).
  2. Dans un mélangeur, combinez les tomates, le vinaigre de cidre de pomme, la poudre d’ail et la poudre de chili. Mixez jusqu’à l’obtention d’une consistance lisse Mettez de côté.
  3. Dans une poêle de taille moyenne, à feu moyen-élevé, ajoutez l’huile, l’oignon, les champignons, le poivron et les pois chiches. Assaisonnez avec du cumin. Faites cuire pendant 8 à 10 minutes jusqu’à ce que vous puissiez écraser les pois chiches en une purée épaisse avec les légumes. Si vous manquez de temps, ajoutez les pois chiches au mélangeur et réduisez en purée avant de les ajouter à la poêle avec les légumes.
  4. Répartissez le mélange de pois chiches entre les tortillas et pliez-les à la manière d’un burrito.
  5. Dans le fond d’un grand plat de cuisson, mettez une petite quantité de la sauce à enchilada. Placez chaque tortilla emballée dans le plat. Recouvrez du reste de la sauce à enchilada et du fromage mozzarella. Faites cuire au four pendant 25 à 30 minutes.
  6. Garnissez les enchiladas avec de l’avocat et d’autres garnitures de votre choix.

8 portions. Par portion : 518 calories, 53 g de glucides, 15 g de fibres, 21 g de matières grasses, 22 g de protéines, 548 mg de sodium, 321 mg de phosphore, 653 mg de potassium.

Article rédigé par : Emily Campbell est diététiste autorisée et éducatrice agréée en diabète. Elle est titulaire d’une maîtrise en aliments et nutrition. Emily est spécialisée en nutrition pour la fonction rénale et aide les personnes atteintes de maladies rénales à comprendre les rouages de la nutrition afin de les aider à prendre soin de leur santé. Retrouvez-la sur kidneynutrition.ca.