histoires
December 06, 2017

Luisa Miniaci-Di Leo, Dollard-des-Ormeaux PQ

Luisa_2_voicegraphic.jpgJusqu’en 1989, les trois mots suivants ne faisaient pas partie de mon vocabulaire : maladie polykystique rénale (MPR). En cherchant pourquoi j’avais fait quatre fausses couches, les médecins ont découvert que j’étais atteinte de la MPR, et cela après avoir mis au monde mes enfants. Je ne suis pas inquiète pour moi, mais pour mon garçon. En tant que maman, mon monde a été brisé après avoir appris cette nouvelle. J’ai toujours le sentiment de culpabilité. Mon fils est la 4e génération atteinte de MPR. J’ai perdu mon père et ma grand-mère à cause de la MPR. Aussitôt après avoir être diagnostiqué, 7 autres membres de ma famille ont découvert eux aussi qu’ils étaient atteints de cette maladie génétique. J’ai décidé que la maladie n’allait plus vaincre! Maintenant, je fais de la sensibilisation et des collectesde fonds dans la région de Montréal afin d’aider la recherche pour permettre de trouver un remède pour la MPR, car je souhaite un futur meilleur pour mon fils et tous les autres qui sont atteints. 

LIRE TOUTES LES HISTOIRES